Classe 4 : Les autogires

Un autogire est un aéronef qui ressemble à un hélicoptère mais contrairement à ce dernier, le rotor d'un autogire n’est pas actionné par un moteur, mais est entraîné par le vent relatif. L'appareil est propulsé par une hélice entrainée par un moteur placé à l'arrière. Il est donc sustenté par la rotation du rotor principal dans le plan horizontal et propulsé par l’hélice. La direction est assurée par une gouverne et l'inclinaison du plan de sustentation du rotor dans le plan horizontal.

Il est incapable de vol stationnaire car il lui faut toujours être en mouvement, hormis dans les conditions de vent de plus de 50/60 km/h où il lui est possible, en se mettant face au vent, d'effectuer un vol stationnaire. Les autogires sont réputés très stables à condition que leur fonctionnement reste dans une certaine plage de sécurité.

 L'autogire ultra légé répond aux conditions techniques suivantes :

· La puissance maximale continue est inférieure ou égale à 60 kW pour les monoplaces et à 80 kW pour les biplaces.

· La masse maximale est inférieure ou égale à 300 kg pour les monoplaces et à 450 kg pour les biplaces.

· La charge rotorique à la masse maximale est comprise entre 4,5 et 12kg/m2.

Autogire ToulouseAutogire Biplace

 

Ancètre autogire

L'ancêtre de l'autogire de Juan de la Cerva (1923)